Vous êtes ici : Accueil > Evangélisation > Quand Jésus devient la réponse

Quand Jésus devient la réponse

Du 25 au 28 Avril a eu lieu un moment d’évangélisation au sein de notre assemblée. Les messages ont été portés par le pasteur LESCOT, responsable des assemblées baptistes de Dillon et Gondeau.
Le thème principal : « Quand Jésus devient la réponse ! » Ce thème a été décliné en 4 études dont voici le résumé.

IMG/mp3/anthony_lescot_25.04.13_-_01_-_pourquoi_je_vis.mp3
IMG/mp3/anthony_lescot_26.04.13_-_02_-_devenir_riche.mp3
IMG/mp3/anthony_lescot_27.04.13_-_03_-_pren_piew_ou.mp3
IMG/mp3/anthony_lescot_28.04.13_-_04_-_les_fondations_ebranlees.mp3

1) POURQUOI JE VIS ?

Tous les humains se sont posés cette question un jour ou l’autre. La plupart des gens n’en savent rien en fait. Cette question se trouve aussi dans la Bible dans Jérémie 20.18 par exemple : « Pourquoi suis-je sorti du sein maternel ? Pour voir la souffrance et la douleur, et pour consumer mes jours dans la honte ? »
Plusieurs réponses ont été proposées : le but de la vie c’est le plaisir, ou c’est de posséder le maximum.
La réponse de la Bible dans l’Ecclésiaste 2.4 est claire :
« J’ai réalisé de grandes choses. Pour moi, j’ai bâti des maisons et j’ai planté des vignes. J’ai amassé de l’argent et de l’or, les trésors des rois et des provinces sous mon pouvoir. Des chanteurs et des chanteuses venaient me distraire. J’ai eu ce que les hommes désirent le plus : un grand nombre de femmes. Alors j’ai réfléchi à toutes mes activités et à tout le mal que je me suis donné pour les réaliser. Et voilà : tout cela ne sert à rien, autant courir après le vent. »

Beaucoup de livres sont publiés sur le but de la vie et donnent des conseils afin de trouver le bonheur en soi, de se réaliser mais l’Ecriture rappelle toujours dans l’Ecclésiaste 12.3 :
« Mais souviens-toi de ton Créateur pendant les jours de ta jeunesse, avant que les jours mauvais arrivent et que les années s’approchent où tu diras : Je n’y prends point de plaisir. »
Nous sommes faits à l’image de notre Créateur Genèse 1.26-29, c’est-à-dire que nous sommes dotés de créativité Jérémie 18.4, de volonté Exode 35.21, de la capacité d’aimer Jean 13.34 tout comme Dieu.

Le péché est toutefois venu détériorer cette image de Dieu en nous, Romains 5.12 et nous interdire l’accès à la présence de Dieu.
Je suis sur la terre pour glorifier Dieu et au lieu de cela je me révolte contre lui.

La Bonne Nouvelle est que Jésus, l’image parfaite du Dieu invisible est venu sur terre pour restaurer l’image originale de Dieu par lui. Il est venu nous transformer, nous restaurer. Nous devons l’accepter par la foi.

2) LE JEUNE HOMME RICHE

Certains croient que notre accès au Paradis sera déterminé par notre degré de moralité. Nous verrons ce qu’en dit l’Ecriture dans Matthieu 19.16-26
« Bon Maître, Que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? »
L’auteur de cette question était un jeune homme riche, haut placé sur l’échelle sociale, d’une moralité irréprochable.
Sa question révèle :
1) Une saine curiosité : Il a envie de connaître vraiment la vie éternelle.
2) Un besoin spirituel : Ses richesses ne lui suffisaient pas.
3) Sa conception de l’accès auprès de Dieu : Pour lui, il faut pratiquer de bonnes œuvres pour avoir la vie éternelle.

Voyons donc la réponse de Jésus.
Il commence par corriger le jeune homme : « pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a de bon que Dieu seul ! » Christ intime au jeune homme de réfléchir à ses propos. S’il l’appelle « bon » cela veut dire que Christ n’est pas seulement homme mais Dieu et aussi que ce n’est pas la bonté d’un homme qui l’emmène au Royaume de Dieu. Romains 3.10 :
« Il n’y a point de juste, pas même un seul ; nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu ; tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. »

Ensuite, il lui donne un conseil :
« Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. »
Pourquoi Jésus renvoya-t-il cet homme vers la loi ?
1- Parce qu’à cette époque, la loi indiquait la ligne de conduite à suivre.
2- Parce que le Seigneur la prenait pour base dans ses rapports aux hommes.

Le jeune homme rétorque par sa moralité : « J’ai observé ces choses dès ma jeunesse, que me manque-t-il encore ? »
Nous ne méprisons pas la notion de moralité mais le problème est que beaucoup pensent que leurs bonnes actions (je n’ai fait de mal à personne, j’ai une vie religieuse, etc.) sont suffisantes pour entrer dans le ciel.
Le jeune homme dit que pour lui « sé ti afè » il doit y avoir quelque chose d’autre !

Il a en fait oublié le but de la loi.
Galates 5.3 : « Je l’affirme encore une fois à tout homme qui se fait circoncire : il a le devoir d’obéir à la loi toute entière. Vous qui cherchez à être reconnus justes aux yeux de Dieu par la loi, vous êtes séparés du Christ ; vous êtes privés de la grâce de Dieu. »
Le rôle de la loi est de révéler le péché Romains 7.18-24
La loi me condamne à mort à cause de mon incapacité à plaire à Dieu.
Romains 6.23 :
« Car le salaire du péché c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. »
Nous ne pouvons être acceptés devant Dieu que par la foi dans le sacrifice parfait de Christ sur la croix, là où la colère de Dieu est déversée pour que nous soyons libres de toute condamnation.

Jean 3.36 :
« Celui qui croit au Fils à la vie éternelle : celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »

Jésus donne finalement la solution :
« Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres. »
Le jeune homme était en fait un idolâtre empêtré dans ses richesses.
Nous avons aussi des richesses qui nous retiennent loin du Seigneur : notre épouse, nos enfants, notre situation sociale, l’opinion d’autrui, notre religion.
Le plus grand péché, est de refuser à Jésus l’accès dans notre vie.
Matthieu 12.30 :
« Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse. »

Le jeune homme est parti tout triste. Il était tout près du ciel mais s’en est détourné avec tristesse. Quelle sera votre réaction ? Le Seigneur vous invite à croire en lui dès maintenant !

3) PRAN PIEW’
ECCLESIASTE 11.9

« Toi qui es jeune, profite de ta jeunesse, sois heureux pendant ce temps-là. Fais tout ce que tu désires, tout ce qui te plaît. Mais tu dois le savoir : Dieu jugera tout ce que tu fais. Pendant que tu es jeune, souviens-toi de ton Créateur. Souviens-toi de lui avant l’arrivée des jours mauvais, avant le moment où tu diras : « Je n’ai plus envie de vivre. »

La jeunesse est un temps de joie pour beaucoup.
Le cœur est une locomotive qui nous entraîne dans des directions diverses, surtout celles des plaisirs de ce monde :
-  L’envie de boire. Ecclésiaste 2.3 :
« J’ai décidé de me mettre à boire et d’imiter ceux qui manquent de sagesse, tout en restant maître de moi. »
La jeunesse veut montrer que l’on maîtrise tout, même saoul !
-  L’envie de posséder. Ecclésiaste 2.7 :
« Pour moi, j’ai acheté des esclaves, hommes et femmes, j’ai eu beaucoup de serviteurs, j’ai possédé de grands troupeaux de bœufs, et aussi des moutons et des chèvres, plus que tous ceux qui ont vécu avant moi à Jérusalem.

Que recherche l’homme au travers de cette soif de possession ?
A être important aux yeux des hommes. Le jeune homme cherche à prouver sa valeur par l’alcool et la drogue, la jeune fille par ses vêtements, tout le monde veut être grand aux yeux des hommes mais quelle taille faisons-nous aux yeux de Dieu ?
Une question : Est-ce que Dieu te voit dans tes temps de zouk, de piscine party, Dieu peut-il entrer dans ton zouk ? Et si Dieu devait passer dans ces temps de plaisir que dirait-il ?

Dans Daniel 5 :
« Un jour, le roi Belschatsar fait un grand repas pour mille de ses fonctionnaires importants. Il se met à boire du vin en leur présence. »
Le récit nous raconte comment il blasphème contre Dieu en buvant dans des coupes réservées au service divin en Israël.
Dieu apparait donc dans cette fête et se met à écrire sur l’un des murs : « MENE, MENE, TEKEL, PARSIN » Mené = « compté, » le temps passé dans la vie de zouk est compté,
Tekel = « pesé » Dans le royaume du zouk, tu pèses beaucoup, mais dans le royaume de Dieu tu n’as pas de poids.
Parsin = « Divisé » Tant que tu demeureras dans ce monde de ténèbres, toutes les bénédictions de Dieu sont réparties à d’autres !

Quel choix vas-tu faire pour ta vie ?
Hébreux 9.27 nous dit :
« Il est réservé à l’homme de mourir une seule fois après quoi vient le jugement ».
Pour avoir du poids aux yeux de Dieu, il faut s’humilier et reconnaître que Christ était lui, sans péché mais que Dieu l’a chargé de nos fautes, par son sacrifice sur la croix Dieu nous a rendu justes.
Nous devons croire dans ce sacrifice et nous repentir de nos mauvaises voies. Christ prendra alors la direction totale de notre vie pour notre bonheur éternel.

4) FONDATIONS EBRANLEES

Psaume 11.3 : « Quand les fondements sont renversés, le juste, que ferait-il ? »

David écrit ce psaume à un moment difficile, de persécution par Saül probablement.
Nous recevons toutes sortes de conseils quand nous sommes dans la souffrance dans le foyer, au travail, par rapport aux enfants.
La Bible nous prévient dans 2 Timothée 3.1s :
« Sache que dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. »
Les gens méchants décrits ici veulent se convaincre que Dieu n’existe pas ou qu’il oublie. C’est bien mal le connaître !
Le monde est en crise, que faire ?
Il nous faut reconnaître que notre société est malade parce que l’homme est malade. Sa maladie première s’appelle le péché, c’est-à-dire la haine, la méchanceté, la rébellion. Cependant nous avons un grand médecin qui est venu guérir les malades comme nous.
Christ nous donne une direction même au sein des plus grands drames de la vie.
Il répond à ceux qui se posent des questions sur les maux du monde : « Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. »
Dieu ébranle nos fondements pour nous sauver, nous donner une vie nouvelle en lui.
Actes 3.19 : « Repentez-vous donc et convertissez-vous pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ. »
Romains 5.8ss nous rappelle que Dieu a donné son Fils afin qu’il subisse notre condamnation à la croix pour que nous recevions sa justice parfaite afin d’être réconciliés avec Dieu.
Dieu veut faire sa demeure en nous, n’endurcissons pas notre cœur !

Retour en haut
Qui sommes-nous ?       Divers       Contacts       Mentions légales      
Copyright 2013 EGLISE EVANGELIQUE BATPISTE DU PLATEAU FOFO
une réalisation NASDY Digital Studio